Archives pour la catégorie Nos producteurs : dernières nouvelles

AMAP IDF : LES PANIERS IMPACTÉS PAR UN PRINTEMPS PLUS QUE PLUVIEUX

Voici le mail de l’Amap IDF concernant les aléas climatiques de ce printemps

Brève : S’adapter à la météo est un défi quotidien pour les maraîcher·ères. L’excédent de pluie du printemps impacte particulièrement leur travail et leur moral, comme ils·elles le rapportent au Réseau… soyons patient·es et à leur écoute, les tomates de cet été en seront que meilleures !

——————-

La météo de ces derniers mois a des conséquences certaines sur l’activité des paysan·nes en AMAP de notre région et sur les paniers de légumes ! S’adapter à la météo est un défi quotidien pour les maraîcher·ères bio en AMAP, et ce, depuis de nombreuses années.
Amapien·nes, sachez que la trêve des paniers risque d’être plus longue que prévue et que les légumes primeurs/d’été vont mettre plus de temps à arriver que l’année dernière. Les paysan·nes font tout ce qu’ils peuvent pour rattraper le retard mais pour elles·eux aussi le moral est moins bon à cause de la pluie. Soyez patient·es et à leur écoute, les tomates de cet été en seront plus savoureuses ! Lire la suite

NOUVELLES DU BIO VERGER POTAGER DE RIEUX

Le 23 avril, Clotilde nous envoie ces nouvelles de la ferme :

Petit point sur la saison et vous donner des nouvelles fraîches de la ferme. Pour être fraîches ! C’est frais aussi bien pour les températures que pour la terre qui est humide,  ce qui retarde énormément les semis et plantations. Les légumes primeurs ont tous pris un peu de retard..

Pour ce qui est des travaux à la ferme, les conditions météo de l’hiver ont été compliquées et encore aujourd’hui ce n’est pas simple. Certes il a plu et cela a permis de retrouver des niveaux de réserve d’eau correcte, ce qui n’est pas le cas ailleurs en France donc on ne peut pas se plaindre. La plupart du temps, entre février et mars la météo offre plusieurs jours de beau ce qui permet de semer et planter les 1er légumes mais cette année ça n’a pas été le cas. Lire la suite

ACTUALITÉ DU BIO VERGER

Logo bio vergerClotilde, notre productrice de fruits et légumes, nous communique :

Météo du printemps bien capricieuse, trop froide pour la saison et manque important de soleil. Les cultures sont toutes en retard à cause de ce manque de chaleur. Le manque d’eau de cet hiver ne sera pas récupéré malgré pas mal de pluie depuis quelque temps. L’eau qui arrive à la surface profite aux plantes désormais et ne descend donc pas dans le sol. Les pluies sont donc très précieuses en ce moment.

Les asperges pointent enfin mais en quantité limitée avec les nuits à 3-4 degrés. Les tomates, aubergines, poivrons sont plantés. Les 1er choux fleurs et brocolis vont arriver d’ici quelques semaines.

Avec beaucoup d’attente car la terre était trop humide les pommes de terre sont enfin plantées.

Il va falloir passer un peu de temps au désherbage et à l’entretien des cultures à partir de maintenant. Taille des tomates, palissage tomates, aubergines, et toujours des semis et plantations réguliers pour avoir de beaux légumes toute l’année.

Le verger est en cours de floraison et la nuit de gel du 5 avril n’a pas causé de dégâts. Il faut maintenant le protéger des insectes et des maladies.

 

PLUS DE VOLAILLES MAIS ENCORE DES OEUFS !

Yvon de la Ferme de l’Abreuvoir qui nous livrait sur commande tous les quinze jours ses volailles et ses lapins arrête son exploitation qui ne lui rapportait pas assez. Nous allons regretter ses délicieuses volailles : nous ne retrouverons pas facilement la même qualité ailleurs. Il va continuer d’élever des agneaux dont nous pourrons profiter cet automne.

Yvon nous apportait aussi des œufs. Par l’intermédiaire de Clotilde, nous avons retrouvé une productrice d’œufs bio à qui nous pourrons commander des œufs tous les quinze jours.

Voici ce que Marie-Françoise Rouyère nous communique . Il s’agit du « GAEC HUYART-ROUYERE 28 rue Diogène Maillart 60480 La Chaussée du Bois d’Ecu.

Nous cultivons 160Ha tout en bio avec un assolement très diversifié comme le montre notre certificat BIO. Nous avons un élevage de 30 vaches allaitantes de race limousine. Il y a 2 poulaillers plein air : un de 6000 poules avec lequel nous avons un contrat d’achat des œufs avec le groupe Cocorette. Un de 3000 poules dont les œufs sont destinés pour notre vente en direct. Nous faisons le nettoyage du petit poulailler en juillet et de ce fait nous ne fournissons pas les AMAP pendant juillet et août.

Nous sommes trois associés Emmanuel, Marie-Françoise et notre fils Pierre. Nous avons un salarié : Jean Baptiste.

Les commandes d’œufs doivent me parvenir au plus tard le dimanche soir, je les prépare le lundi matin, pour les donner à Clotilde le lundi soir. Le prix des œufs est jusque début septembre à 2.10€ les 6 et ils passeront à 2.20€ début septembre. »

 

FABRICE DE LA CHÈVRERIE DE RIBERPRÉ FAIT SON BILAN

Bilan 2022 et début de saison 2023

Bonjour à tous

2022 aura été une année compliquée pour diverses raisons.

Tout d’abords, le produit des ventes en Amap a baissé de presque 20% par rapport à 2021. Sur la vingtaine d’Amaps que je livre, seules 3 ont un chiffre d’affaires égal ou légèrement en hausse, toutes les autres sont en baisse avec des écarts de -10 à -60%.

Ces chiffres sont en corrélation avec la situation générale des Amaps qui, d’après ce que j’ai pu lire, ont vu le nombre de leurs adhérents baisser de 20 à 30%, voire 50% dans certains cas.

Concernant les ventes en magasins (Biocoop, coopératives, vente à la ferme …), la baisse est à peu près la même mais grâce à de nouveaux clients le chiffre d’affaires s’est maintenu ce qui limite la baisse globale à 15 %.

Parallèlement à ces résultats en baisse les charges ont considérablement augmenté. Les salaires + 7%, l’aliment pour les chèvres + 8%, les prestataires (fauche et pressage du foin) +10%, etc…

Sans oublier bien sûr le carburant. Mes achats de gazole ont augmenté de 32%, et compte tenu de la baisse du volume livré, mes coûts de transport ont augmenté de 45%.

Bon j’arrête de vous saouler avec mes chiffres.

Juste un dernier, le prix du fromage qui passera à 4 € cette année. C’est une augmentation non négligeable (8%), j’en conviens, mais je suis dans l’obligation de répercuter en partie la hausse de mes charges sur le prix de vente sinon c’est la faillite à court terme.

Un autre évènement venu compliquer cette année 2022 : les travaux d’agrandissement du laboratoire que je n’ai pas réussi à achever à temps. Pour rappel ces travaux ont pour but de me permettre de diversifier ma production et de proposer des yaourts et de la tomme. Le chantier a pris du retard à cause des délais de livraisons plus long que prévus, certains fournisseurs étant en rupture de matières première, et aussi (pour ne pas dire surtout) parce que j’avais sous-estimé la quantité de travail que cela représentait. Résultat, des remboursements à régler sans le retour sur investissement. Mais ça y est, le labo est opérationnel, je vais bientôt faire mes premiers essais.

Enfin pour conclure ce long bilan 2022, un mot sur la fin de saison qui a été un peu compliquée elle aussi avec une chute brutale de la lactation. J’avais mis ça sur le compte d’un contre coup de la sécheresse et donc du manque de pâturage mais j’ai eu l’explication mi-janvier. La moitié du troupeau avait déjà mis bas, la reproduction a eu lieu avec 1 mois d’avance donc les chèvres se sont taries plus tôt que prévu.

La bonne nouvelle c’est que j’ai commencé la transformation début février. Je vais pouvoir reprendre les livraisons en fin de mois. Je sais que ça sera juste pendant les vacances scolaires et que certains me demanderont d’attendre début mars, mais pour moi ça veut dire un mois de production en stock, 2500 fromages dont la moitié déjà secs que je n’arriverai pas à écouler et qui seront perdus ce qui n’est pas la meilleure façon de commancer l’année.

 

De plus le coût des travaux d’agrandissement ayant bien sûr dépassé le budget prévu, ma trésorerie est au plus bas et j’ai impérativement besoin d’encaisser vos premiers engagements courant février.

Pour diminuer les coûts de livraisons je suis à la recherche de nouveaux clients en IDF, donc si certains d’entre vous connaissent des gens qui pourraient être intéressés par mes produits (magasins BIO, coopératives, épiceries, associations …) n’hésitez pas à me faire remonter l’information. Merci d’avance.

2023 sera plus « calme » j’en suis sûr et sera l’occasion de vous accueillir lors d’une journée PORTES OUVERTES qui aura lieu le samedi 1er Juillet.

Merci à tous, adhérents et référents pour votre soutien depuis toutes ces années et bienvenue aux nouveaux.

A très bientôt

Fabrice

LA GRANGE AUX LÉGUMES CHANGE DE MARAÎCHER

Un grand changement pour notre AMAP : notre partenariat avec Les Plaisirs du jardin a pris fin avec la distribution du 13 décembre 2022. C’est avec regret que Valérie et Alain Crochot ne reconduisent pas le partenariat avec notre AMAP en raison du manque de personnel et de difficultés à recruter, des difficultés de livraison dues à la distance entre leur exploitation et Aulnay, aux embouteillages et à l’augmentation du coût du carburant.

Le bureau a pris contact avec deux agriculteurs et a décidé de choisir Clotilde GHESQUIÈRE (SARL Le Bio Verger Potager) qui nous fournit déjà en pommes et en poires et qui désormais nous livrera nos légumes.

Après discussion avec elle, nous avons décidé que la prochaine saison de La Grange aux légumes durera 9 mois, avec la première livraison le 10 janvier jusqu’au 26 septembre. Nous attendrons ainsi le Forum des associations début septembre qui nous permet toujours de recruter.

Avec notre nouvelle productrice, vous aurez le choix entre un grand panier à 16 € et un petit à 9 € avec augmentation proportionnelle du contenu. Ce que nous propose Clotilde est très diversifié et correspond à ce que nous souhaitons.

Bien entendu, vous pourrez continuer à préfinancer vos paniers en faisant plusieurs chèques (mais pas plus d’un par mois). Ces chèques seront donnés à notre productrice tous les mois.

Nous comptons sur votre engagement pour faire vivre la Grange aux légumes.

 

 

 

 

CANICULE

Batavias brûlées par le soleilEffets de la canicule sur les plantes: l’extrême chaleur a provoqué la brûlure des feuilles des patates douces, batavias (jamais vu ça !) et betteraves. Sous serres, les cultures ont mieux résisté grâce aux bâches thermiques qui réfléchissent des rayons ultraviolets et quelques infrarouges.

LA FERME DE CÉLINE

Valérie et Alain nous informent :

Nous travaillons maintenant avec Céline, notre fille: nous avons monté 3000 m² de serres à Blois. Vous découvrirez ses légumes produits avec persévérance tout au long de cette année.

Avec son ami Cédric, ils élèvent également 60 vaches laitières avec une petite transformation à la ferme . Le tout est en conversion bio !

Ferme de Villeneuve, rue de la plaine, 41 000 Saint Denis sur Loire.

Si vous passez à Blois, la vente à la ferme est ouverte de 17h30 à 19h.